ACCUEIL
ENTREPRISE
PRODUITS
BROCHURES
SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES
GALERIE
ASSISTANCE TECHNIQUE
FAQs
DISTRIBUTEURS
LOCALISATION
CONTACTS
NOUVELLES
ZONE RÉSERVÉE

Questions fréquentes (FAQ)

Forte de plus de 30 ans dans cette activité, Ultra-Controlo est l'une des principales entreprises spécialisée dans le vide, l'air comprimé et les systèmes de traitement de l'air.

Nous répondrons toujours à vos questions selon notre vaste connaissance et nous vous inciterons toujours à offrir la meilleure solution en prenant en compte que les personnes qui ont recours aux hôpitaux et aux unités de santé doivent recevoir le meilleur du marché dans le secteur des gaz médicaux, car c'est de leur santé qu'il est question.

Si vous ne trouvez pas réponse à l'une de vos questions, n'hésitez pas à demander à Ultra-Controlo.


Voici quelques questions fréquentes:

Quel est le meilleur compresseur pour la production d'air médical?
Quelle est la meilleure pompe à vide pour la production de vide médical?
L'air médical doit-il faire l'objet d'un traitement spécial?
À quel point l'air médical doit-il être sec?
Puis-je utiliser un sécheur par réfrigération pour sécher l'air médical?



Quel est le meilleur compresseur pour la production d'air médical?

Le meilleur compresseur pour produire de l'air médical est, sans aucun doute, un compresseur à piston sec, à deux stades de compression, totalement exempt d'huile, en fer forgé, avec toutes les surfaces en contact avec l'air construites dans des matériaux non ferreux, y compris les vannes en acier inoxydable.

L'étanchéité de l'huile du boîtier d'engrenages est « assurée » par deux jeux de joints toriques qui coûtent moins de 20 € ! Imaginez la sécurité du compresseur reposant sur 20 euros ! Il est donc très fréquent que les clients soient convaincus qu'ils ont installé un compresseur exempt d'huile mais que, en ouvrant les portes du compresseur, ils constatent que l'intérieur baigne dans l'huile et que la base du compresseur est inondée d'huile. Cela se produit souvent lorsque les joints toriques sont endommagés, provoquant une fuite dans le système de labyrinthe du boîtier d'engrenages, ce qui expulse l'huile dans l'encoffrement du compresseur. Au même moment, une bonne partie de l'huile est aspirée par l'admission d'air du compresseur et introduite dans le système de filtrage. Bien évidemment, face à une température très élevée des éléments compresseurs, toute l'huile introduite est vaporisée et transformée en composés chimiques hautement toxiques qui ne sont pas retenus dans les systèmes de filtrage, non préparés pour retenir une quantité brusque et anormale de polluants. Ils finissent donc par traverser le système, rentrer dans le réseau d'air médical et atteindre les patients qui sont en train d'inhaler l'air médical. Dans le cas des grands débits, le compresseur à vis à injection d'eau est la meilleure solution.

Il s'agit en effet d'un contre-sens d'utiliser des compresseurs à vis ou à piston lubrifié à l'huile, qui injectent l'huile dans l'air comprimé - en le contaminant -, pour ensuite devoir recourir à une chaîne de traitement de l'air, dont le principal objectif est d'éliminer à nouveau cette huile. En acceptant des compresseurs lubrifiés à l'huile dans leur centrale de production d'air médical, les hôpitaux prennent un risque très élevé et des coûts de traitement de l'air démesurés. Dotés d'un nombre important de parties mobiles, les compresseurs à vis ont des composants qui effectuent des milliers de mouvements et exigent des maintenances fréquentes, en plus d'une probabilité accrue de risque de panne. De plus ils entraînent un coût supplémentaire et élevé avec la maintenance des éléments filtrants - les cartouches d'adsorption, les séparateurs d'huile, l'huile et ainsi de suite, doivent être régulièrement changés en raison de la présence d'huile.

Y compris des mesures de la qualité de l'air. En plus de cela, la durée de vie des compresseurs à vis est normalement de 10 ans, après quoi toute la centrale doit généralement être remplacée. Du point de vue des exigences essentielles de la directive 93/42/CEE, ces centrales, par rapport aux technologies propres existantes avec des compresseurs à piston sec totalement exempts d'huile, ne satisfont pas les lois en matière de protection de la santé. Pour cette raison, en Suisse, il y a plus de 30 ans que seuls sont autorisés dans les centrales de production d'air médical, des compresseurs exempts d'huile dans les réseaux d'air comprimé à usage médical.

Retour en haut ^


Quelle est la meilleure pompe à vide pour la production de vide médical?

Avec les différentes technologies de pompes à vide disponibles, nous pouvons dire qu'elles desservent quasiment toutes la production de vide médical et qu'elles sont d'ailleurs recommandées. La technologie à engrenages (de griffe) est sans doute la plus efficace en économie d'énergie de maintenance. Toutefois, il faut compter sur un investissement initial plus élevé. Cette technologie permet d'utiliser des systèmes à variation de fréquence mais elle exige un redimensionnement de tout le projet de réseaux de vide médical. L'investissement en vaut la chandelle ! Les hôpitaux qui souhaitent réduire les coûts d'énergie et n'avoir plus de frais de maintenance réguliers doivent opter de passer à des systèmes comme celui-ci. Les pompes rotatives à palettes à sec sont idéales pour les hôpitaux dans des lieux isolés étant donné que les intervalles de maintenance de ces pompes sont relativement espacés. Les pompes à vide à anneau liquide sont utilisées dans les pays où il existe une source d'eau disponible avec une certaine qualité afin d'éviter leur corrosion ou calcification interne.

Il est habituellement nécessaire de remplacer les joints d'étanchéité en cas de fuites de vide ou d'eau. Les contaminations par rétroflux sont une préoccupation à prendre en compte, tout comme la destruction régulière des micro-organismes par des moyens chimiques. Dans ces pays, on utilise aussi des pompes à vide à anneau liquide en utilisant l'huile comme liquide de service comme une solution compacte pour la production de vide. Les pompes à vide à palettes rotatives lubrifiées à l'huile sont naturellement le premier choix dans le monde entier en raison de leur forte performance et fiabilité. Contrairement aux pompes à vide à palettes en résine renforcée avec de la fibre qui, avec la présence d'humidités aspirées gonflent et grimpent facilement, les pompes à vide à palettes en aluminium sont les plus recommandées puisqu'elles ne se cassent pas et n'accrochent pas.

Retour en haut ^


L'air médical doit-il faire l'objet d'un traitement spécial?

Oui, un mètre cube d'air à 7 bar peut contenir près de 28 millions de particules. L'eau présente dans l'atmosphère est un vrai contaminant, tout comme l'huile des compresseurs lubrifiés. Non moins important, si la centrale de production d'air se situe à proximité de zones de stationnement, un système de purification d'air adéquat est essentiel et obligatoire.

Il est très important d'être conscient que ces centrales se dégradent avec l'utilisation et qu'elles exigent une maintenance régulière et des substitutions périodiques des filtres et des recharges. Si la centrale de production est équipée de compresseurs totalement exempts d'huile de deux stades de compression, et si le lieu d'installation de la centrale et de la captation d'air se trouve dans une zone très propre, il sera de toute manière nécessaire de prévoir une chaîne de filtration et de séchage de l'air avec un point de rosée de -40ºC et des filtres d'extraction de CO, CO2 NOx et SOx pour respecter les paramètres de la Pharmacopée européenne. Toutefois, la qualité de l'air remis est sans doute supérieure à toutes les normes internationales sur l'air respirable.

Les intervalles de maintenance de ces unités de traitement seront considérablement plus espacés pour tous les filtres, sauf les tours d'adsorption. De cette manière, mieux vous utiliserez un bon système de traitement de l'air associé à un compresseur à double stade totalement exempt d'huile, plus vous vous rapprocherez des normes internationales ISO 7396-1.

Retour en haut ^


À quel point l'air médical doit-il être sec?

Selon des études, l'air chaud et humide représente un environnement idéal au développement de micro-organismes. Les bactéries et les virus rentrent aussi à l'intérieur du système de l'air comprimé à travers l'admission du compresseur. L'air ambiant peut généralement contenir jusqu'à 3 850 micro-organismes par mètre cube. Si quelques organismes parvenaient à rentrer dans le réseau propre, dans un processus stérile ou dans un système de distribution, cela provoquerait des dommages énormes qui diminueraient l'intégrité du système, et pourrait également provoquer des dommages physiologiques graves.

Un point de rosée supérieur à -26ºC (-15ºF) inhibera le développement de micro-organismes à l'intérieur du système d'air comprimé. Toutefois, un sécheur par réfrigération est incapable d'atteindre des niveaux de vapeur d'eau si faibles. Il est par conséquent indispensable d'utiliser des sécheurs par adsorption pour l'air respirable et à usage médical. Des tests ont montré que la performance des catalyseurs utilisés pour le retrait de CO est relativement affectée par la présence de vapeur d'eau. Un élément catalyseur neuf qui a été emballé sous vide peut éliminer à l'admission 65 ppm de monoxyde de carbone dans l'air jusqu'à la limite exigée par la Pharmacopée européenne de 5ppm pour l'air respirable. Par contre, une unité catalyseur exposée à l'atmosphère pour permettre la saturation avec de la vapeur d'eau a ensuite testée de la même manière.

L'ancienne cartouche ne parvenait à catalyser à l'entrée de l'unité que 15 ppm de monoxyde de carbone pour atteindre la limite de 5 ppm à la sortie. D'autres tests ont montré que l'usage d'air avec un point de rosée de -40ºC (-40ºF) a graduellement amélioré la performance du catalyseur étant donné que la vapeur d'eau était lentement libérée du matériel catalyseur, au fil du temps. Par conséquent, pour éviter la prolifération de micro-organismes et prolonger la durée de vie et la performance du granulat filtrant dans les systèmes de production d'air comprimé à usage médical, il est nécessaire d'avoir un point de rosée supérieur à -26ºC (-15ºF), l'idéal étant un point de rosée d'au moins -40ºC (-40ºF).

Retour en haut ^


Puis-je utiliser un sécheur par réfrigération pour sécher l'air médical?

Nous ne le recommandons en aucun cas car, avec ce type d'équipement, il est absolument impossible de respecter les exigences des normes internationales en matière de qualité de l'air médical.


Copyright © 2011 Ultra Controlo-Projectos Industriais, Lda - Fluides medicaux, Gaz medicaux, Air médical, Vide médical, Fluides medicaux, Gaz medicaux, Air médical, Vide médical